RECONNAISSANCE HISTORIQUE POUR NOS HÉROS DÉMOCRATIQUES

Ndukur Kacc Essiluwa Ndao

Les réseaux sociaux donnent souvent l’impression que vous avez d’une part des révolutionnaires aguerris qui défendent le peuple et d’autre part ce dernier immobile et peu engagé pour de véritables transformations de la société. Cette posture est sans doute une des pires insultes qu’on peut adresser à un peuple qui a fini de ne croire ni aux politiciens ni aux autres.

C’est faire l’injure d’oublier le combat patriotique de sénégalais qui se sont battus contre les colons portugais, français…C’est oublier ces patriotes qui ont sacrifié leurs vies pour notre indépendance nationale formelle. C’est oublié que si nous faisons la grande gueule maintenant sans être inquiété par la mort, des combattants de la liberté se sont battus pour dire non à l’arbitraire. C’est oublié qu’il y’a quelques décennies la mort, la prison et les tortures te guettaient rien qu’en s’opposant aux régimes post coloniaux.

Aujourd’hui, on peut insulter le président de la république et être défendu par les meilleurs avocats qui vous tirent d’affaire. Par conséquent, nous devons être plus humbles dans nos prétentions révolutionnaires et ne jamais oublier dans notre évaluation ces martyrs de la liberté. D’ailleurs nous avons beaucoup à apprendre de leur altruisme, leur sincérité révolutionnaire, leur courage moral et physique.

Nous venons de loin. Et la liste loin d’être exhaustive : Lamine Senghor, Aline Sitoé Diatta, Omar Blondin Diop, Seydou Cissokho, Cheikh Anta Diop, Majhmout Diop…N’oublions pas de leur rendre hommage. N’oublions pas de dire au président Macky qui s’incrustait dans sa chambre quand les lacrymogènes tonnaient entre les pavillons A et B, qu’il n’a pas le droit de narguer notre démocratie.

NKEN

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *