POPULATION – PLANETE – PROSPERITE : PARTIE II

Ndukur Kacc Essiluwa Ndao
DEUXIEME PARTIE : POURSUITE DE L’IDENTIFICATION DES INDICATEURS PROGRAMMATIQUES
2.1. Eau : Accessibilité de la population à une eau suffisante, salubre, acceptable et abordable pour des usages personnels, domestiques et économiques.
2.2. Logement : accès de la population à un logement convenable, sûr et à prix abordable: un lieu où vivre dans la sécurité, la paix et la dignité.
2.3. Education: accéder à une éducation de qualité et à des opportunités d’apprentissage tout au long de la vie de manière inclusive et équitable. Cela concerne l’accessibilité pour tous à l’enseignement élémentaire, gratuit et obligatoire et à l’enseignement technique, professionnel et supérieur, sur la base du mérite.
2.4. Emploi : Accès au plein emploi productif et à un travail décent offrant un revenu équitable, une sécurité sur le lieu de travail, la protection sociale des familles, ainsi que des perspectives de développement personnel et social. On peut y ajouter la liberté pour les personnes d’exprimer leurs préoccupations, de s’organiser et de participer aux décisions qui affectent leur vie et égalité de chances et de traitement. On pourrait y ajouter les emplois verts, l’entreprenariat, etc.
2.5. Patrimoine et la culture : Accéder à la vie culturelle et religieuse et à y participer, à apprécier les arts et à participer au progrès scientifiques et à ses bienfaits. Cela inclut la sauvegarde et la promotion du patrimoine culturel sous toutes ses formes : matériel et immatériel, culturel et naturel. Les questions sur la prise en charge officielle des cultes se retrouvent ici.
2.6. Transport et mobilité : Accessibilité de la population à des systèmes et à des infrastructures de mobilité, de transport sûrs, d’un coût abordable, inclusifs, efficaces et durables.
2.7. Considerations économiques : Mettre le focus sur une economie inclusive et saine : développement et création de marchés durables, diversifiés et innovants, apportant une valeur ajoutée à la société et à l’économie. Cela comprend l’accès complet et équitable des groupes sociaux sous-desservis aux marchés du travail, à la finance et à l’entreprenariat et, plus généralement, aux opportunités économiques. Cela inclut aussi l’accès à des services financiers abordables, efficaces et sûrs pour les particuliers ainsi que pour les micro, petites et moyennes entreprises. Le développement des chaines de valeurs est un aspect crucial aussi. Déjà si on arrive à réduire les inégalités au niveau du revenu moyen par habitant, c’est un pas. Le nombre de sénégalais en dessous du seuil de pauvreté reste massif.
2.8. Environnement : Veiller a une utilisation efficace des ressources naturelles limitées et non renouvelables (qui ne peuvent pas être régénérées après exploitation) et des ressources naturelles renouvelables (qui peuvent retrouver leurs niveaux de stocks antérieurs par des processus naturels de croissance ou de reconstitution) dans le processus d’exploitation de la nature à des fins de production et de consommation durable. On peut aller tres loin sur la manière de sécuriser et de gérer les ressources et les fonds à créer pour transformer les retombées issues des ressources fossiles en ressources durables pour les generations futures. Un autre aspect lié à la consommation, c’est la question des déchets qui devrait être de l’or en réalité. Augmenter la capacité à gérer les déchets, y compris le contrôle, la surveillance et la réglementation de la production, de la collecte, du transport, du traitement et de l’élimination des déchets, et la prévention de la production de déchets par le biais de modifications en cours de processus, de réutilisation et de recyclage au cours du cycle de vie. Cela inclut la réduction et la valorisation des déchets.
2.9 Considérations méthodologiques : Soyons clair sur le fait qu’il faut bien sur capitaliser les acquis. On ne peut faire table rase des initiatives en cours. Il existe des acquis énormes. Il faut dans ce cadre réorienter les politiques publiques  pour plus d’impact, optimiser et rationaliser l’utilisation des ressources et être transparent.
Dans une troisième partie, nous reviendrons sur la définition d’autres indicateurs associés aux trois piliers du PPP.
NKEN
0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *