L’ENTRE SOI ET L’ESTIME DE SOI

Ndukur Kacc Essiluwa Ndao

VENDREDI.  La brise fluviale matinale est au rendez-vous. Du moins du côté d’une partie de la Basse Casamance. En ce moment précis. Les oiseaux et coq distillent leur solfège hermétique. Couverts par une forte pluie. Qu’on aimerait comprendre leur langage pour entrer en communication ou en transe avec eux. Leurs sifflements et chants sont inspirants et inspirateurs pour nos esprits mal réveillés. Victimes des rigueurs d’un voyage parfois chaotique. La nature est une si belle synchronie entre les hommes et animaux. Un bel équilibre mathématique avec ses codes et ses secrets. Certains ont réussi à décoder quelques uns. D’autres gardant jalousement les secrets d’une vie cachée qui fait courir les soufis et les invisibilités. Ainsi va la vie d’un monde que le positivisme n’arrive pas à enterrer. Pourquoi d’ailleurs. Le monde est infini dans le dévoilement de ses connus et inconnus. Pourquoi limiter cette richesse incommensurable dans des nœuds restrictifs  ?  Symboles achevés de nos propres limites humaines.

Ce vendredi. On peut observer mon penchant singulier vers la métaphysique. Mon esprit reste foncièrement spirituel. Sans doute boosté par la permanence des questionnements sans réponses qui m’entourent et me ceinturent. Minutes après minutes. Bon revenons sur terre. Je poursuivrai ce cheminement spirituel plus tard. En tant que “Ceddo”, animiste et monothéiste. Ouvert aux autres Traditions. Au nom d’un syncrétisme séculaire. Pour s’opposer à toute forme de prosélytisme dominateur. Balle à terre. Pas très reluisant. Comme d’habitude. Les hommes dans leurs cupidités infinies cherchent toujours le pouvoir. Normal, il permet d’accéder à des gratifications comme disent les socio anthropologues. Ici et ailleurs . Alors à chaque jour son scénario insipide d’un jeu des acteurs qui a fini de révéler la véritable nature de classe d’une partie de notre classe politique. Nature de classe  ? Certains détestent ces catégories conceptuelles rangées parmi les crimes analytiques d’un marxisme léninisme débonnaire. Alors ne fâchons pas les chiens de garde qui ne portent pas le communisme et les communistes  dans leur coeur. Il est vrai que les gars ne sont pas des enfants de coeur et n’ont pas souvent été ouverts à la critique de la critique pure. Mais enfin  !!!

Cupidité  ? Une partie de la classe politique poursuit ses guéguerres. A y regarder de plus près. Tout relève de l’entre soi. Toujours moi. Rien que moi. Les débats sur les parrainages, les emprisonnements politiques arbitraires, les cartes d’identités non récupérées, le manque d’ambition d’un président qui a déjà vendu notre pays aux multinationales…continuent d’occuper le pavé d’un Sénégal qui se cherche pour sortir de sa noyade collective. Quelle indécence ces querelles de borne fontaine !!! J’espère qu’avec ce temps si sympathique de ce vendredi, fortement arrosé par des pluies incessantes et généreuses, nous aurons de meilleures nouvelles pour un pays qui en a tant besoin pour se rassurer et améliorer son estime de soi. Pas l’entre soi.

NKEN

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *