LA NUDITÉ FÉMININE AFRICAINE : REDOUTABLE ARME POLITIQUE ET MYSTIQUE

Ndukur Kacc Essiluwa Ndao, Anthropologue
Matar Ndour, Photographe
essabc.com
ndukur.com

Léopold Sedar Senghor en a retracé des aspects poétiques qui donnent du ton et du verbe dans femme noire…:

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et plein air

«Femme nue, femme noire
Vétue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté
J’ai grandi à ton ombre ; la douceur de tes mains bandait mes yeux
Et voilà qu’au cœur de l’Eté et de Midi,
Je te découvre, Terre promise, du haut d’un haut col calciné
Et ta beauté me foudroie en plein cœur, comme l’éclair d’un aigle (…)».

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout et plein air

Durant ce carnaval de Bissau, la nudité des corps féminins particulièrement reste une de ses caractéristiques dominantes. Elles ont défilé dans l’allégresse, dans les rues du Secteur Autonome de Bissau. Fières d’allure. Aux rythmes des danses. Exhibant une corporéité différente des nudités érotiques et pornographiques des mondanités urbaines et commerciales. Ces nudités sont productrices de sens culturel. Elles renseignement les patterns culturels. Exposent des sens et des significations. Des signes et des symboles. Les regards qui ont fini totalement d’érotiser ces nudités enveloppées sous des chaires et des os, réduisent la portée anthropologique de la corporéité en Afrique.

La nudité africaine est avant tout une puissante arme politique et mystique. Politique car de Abeokuta dans le Ogun State du Nigeria à Ziguinchor au Sénégal en passant à Freetown en Sierra Leone, Parakou au nord du Bénin, Soweto en Afrique du Sud…les femmes utilisent encore leur nudité pour protester et porter leurs revendications politiques. Souvent en faveur de la paix. Pour la réconciliation nationale des peuples frappés par la cupidité des hommes politiques.

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air

Mystique. A travers tous ces pays et d’autres en Afrique, les nudités féminines sont aussi les expressions les plus mystiques. Le fétiche le plus redoutable en Afrique reste encore la nudité des femmes. Les rituels mystiques les plus redoutables se font sur fond de nudité dans les bois sacrés. Dans les ruelles. La nudité est ainsi une redoutable arme portée par les femmes africaines qui en ont fait une politique.

Au Carnaval de Bissau, balantes, mancagnes, manjaku, bijagos…ont défilé. Seins nus. Avec une claire conscience de la valeur culturelle intrinsèque de leur nudité. Blasées par les voyeurs du jour. L’érotisation des regards portés sur les nudités africaines, est une autre forme d’ignorance sociale qui renseigne sur les problèmes existentiels libidinaux des hommes.

© Projet -photographique. Signes et symboles. Matar Ndour & NKEN, février 2017